À propos

«Je voudrais vous faire part de mon problème» consiste à explorer et tenter de comprendre les formes et les mises en scène des extimités d’autrui. Par le biais d’histoires, d’anecdotes, d’échanges collectés sur divers forums tels que Doctissimo et une adresse mail prévue à cet effet. Le but est de créer et mettre en scène des dialogues et des rôles qui les composent.

Les discussions présentes sur le forum Doctissimo ont presque toutes le même scénario : une personne explique son problème, des personnes viennent tenter de le résoudre avec plus ou moins d’entrain, d’autres viennent témoigner des mêmes soucis et ensuite la discussion diverge.

Les thèmes abordés dans ces dialogues sont très variés, ils peuvent être tristes , absurdes, futiles, parler de problèmes de santé, de problèmes liés à la vie quotidienne, de questions de société … mais l’intention des personnes venant sur ces forums est presque toujours la même : rendre visibles des aspects intimes de leur vie à des inconnus dans un anonymat quasiment assuré. Ce processus s’appelle «l’extimité». 

Il s’agit du désir de rendre visibles des aspects de soi considérés comme intimes. C’est un élément essentiel pour la construction de l’estime de soi. Bien que ce désir a longtemps été étouffé par les conventions et l’apprentissage, il est de plus en plus mis en lumière aujourd’hui avec l’apparition des réseaux sociaux. L’extimité est donc aussi affaire de mise en scène de soi. 

Donc, qu’est-ce que l’«extimité» ? Pourquoi et comment vouloir rendre visibles certains aspects de soi relevant jusque-là de sa propre intimité ? Quel est l’impact de l’extimité sur une interaction entre plusieurs personnes ? Sous quelles formes l’extimité ressort-elle ?

Production, réalisation, mise en scène, montage et mixage : Mélodie Bajo.

Voix : Mélodie Bajo, Claire Lacabanne et Rachel Vignaux.

Ces figures sont des formalisations algébriques de ces conversations Doctissimo, inspirées des mathèmes de Jacques Lacan. Pour établir ces diagrammes, j’ai mesuré quatre aspects : le personnage qui parle, le nombre de phrases par réplique, le nombre de fois où la personne a parlé d’elle-même et le nombre de fois où la personne s’est tourné vers l’autre, s’est intéressée aux autres.

Ces personnes n’existent pas. Elles ont été générés aléatoirement par le site internet https://thispersondoesnotexist.com imaginé par GAN (generative adversarial network). Elles peuvent représenter alternativement tous les personnages qui constituent ces conversations : le dominant, l’intrépide, le bras droit, le comparse, le délateur, le contrôleur, l’intermédiaire, le client professionnel et la non-personne. Ces personnages sont inspirés des rôles contradictoires théorisés par Erving Goffman dans son ouvrage La mise en scène de la vie quotidienne – La présentation de soi

Laissez un message…

Racontez-nous quelque chose…

11 + 6 =